Jeu Concours avec The Westin Paris et Kusmi Tea

par Admin

JOUEZ & GAGNEZ!


UNE JOURNÉE BIEN ÊTRE FORMULE « SPRUNCH » A THE WESTIN PARIS POUR DEUX & 10 BOITES KUSMI TEA


image-premiere-page

Vous avez aimé élire la femme Do it dans notre dernier jeu concours Do it in Paris et Petite Mendigote, alors jouez aujourd’hui avec nous pendant 10 jours en donnant votre définition de la Parisienne.


Comment jouer ?

Il suffit de laisser un commentaire sur le blog avec votre définition de la Parisienne.

Les critères de sélection se basent sur la rédaction, les idées, les adresses et bien sûr ET surtout l’originalité !

N’oubliez pas de laisser votre nom, prénom et d’inscrire une adresse mail valide!

ATTENTION FIN DES VOTES MARDI 20 AVRIL 2010

Qui gagne ?

La grande gagnante sera sélectionnée par la rédaction et remportera une journée bien être pour deux.

Les 10 suivantes gagneront une boîte de thé Prince Vladimir Kusmi Tea de 250g.

Qu’est ce qu’on gagne ?

un massage du corps au Spa Six Senses + un brunch au First + une sieste réparatrice

westin hotel

The Westin Paris

3 rue de Castiglione
75001 Paris
01 44 77 11 11

VALIDE JUSQU’AU 31 MAI 2010

  • Les 10 autres gagnantes seront tirées au sort et gagneront une boîte de thé Prince Wladimir Kusmi Tea de 250g

En 2010 Prince Wladimir revêt ses plus beaux habits russes pour l’année France-Russie, avec l’édition limitée « Collection Matriochkas ». Célébrez cette année croisée avec Prince Wladimir au son des balalaïkas le 10 juin lors de  la prochaine Nuit Slave de Kusmi Tea pour la fête nationale russe. Au programme : musique russe et kazatchok, cocktail vodka – caviar et toute la chaleur de l’âme slave ! Inscriptions sur www.lesnuitsslaves.com

kusmi tea wladimir

A retirer dans une boutique Parisienne (si vous habitez en province, pas de panique on vous l’enverra par la poste!)

Kusmi Tea

BONNE CHANCE
!!!

Comments off

Mot-clés :

72 commentaires

  1. tesss :

    Bonjour !
    La parisienne se caractérise déjà par sa façon de s habiller un peu snob; elle veux se faire remarquer et utilise tous les moyens artificiels mis à sa disposition.
    Elle n’hésite pas et fonce et veux par tout les moyens entrer dans l’élite du monde Parisien.
    Très chichi pompom et tiré à quatre épingles, elle se balade souvent dans les quartiers chics attifé d’un foulard Hermes et d’un sac Vitton. Ayant pour animal un chihuahua,l animal à sa mémère, elle change de chien comme elle change de sac en géneral assorti à sa garde robe.

  2. Sarah.m :

    lA parisienne est impertinante , insolente mais tout en restant digne ,
    la parisienne et une femme forte qui n’a pas peur des qu’on dira t-on ;
    la parisienne est une femme qui vit au jour le jour
    la parisienne est une femme qui Ose dire ce que les gens pensent et meme si cela touche ;
    la parisienne reste d’une prestence et d’une élégance naturel
    La parisenne est ET restera la capitale de la mode
    LA parisienne est fougueuse , belle et rigoureuse
    La parisienne est une predatrice ;
    OH non n’ayant pas peur d’elle , car la parisienne est CELLE qui vous fait tant aimer PARIS!

  3. orianne :

    La parisienne se délecte de la foule de paradoxes que l on lui attribue . elle se renfrogne lorsqu on l affuble d un madame et doute de la sincérité du passant qui prononcera un furtif mademoiselle . Elle sera frappée par la beauté évanescente d une toile de Millais au musée d’Orsay , s’engouffrera dans la bouche du métro avec une grace dont on se sent imprégné après un face à face avec le Beau, puis un homme la bousculera dans la rame, la parisienne se retrouvera face à son reflet malmené par les cruels éclairages de la rame . A la sortie elle risque un sourire que le marchand de journaux ignore , une bruine soudaine la precipite à l’intérieur d’une de ces boutiques de vetements au charme si désuet qu elle se demande parfois si tout cela n est pas surjoué . Entre un portrait d’edith piaf et une reproduction de Degas elle découvre un chale en dentelle rose poudré si délicat qu ‘ elle veille bien à retirer son bracelet avant de le disposer negligemment sur ses épaules. Elle réalise que ce chale ne lui sera absolument d’aucun secours quant à la bruine qui menace de se transformer en averse à l’exterieur . Qu’importe , elle ressort radieuse de la boutique ,son chignon strict laisse peu à peu échapper des boucles auburn qu’elle ne tente pas de replacer . Elle a l air d une enfant lorsqu elle joue à sautiller de parapluie en parapluie sous l oeil fatigué des passants .apres un arret chez l artisan chocolatier du coin afin d’admirer ses sculptures en cacao grotesques mais fascinantes elle se retrouve dans le hall de son immeuble . elle retire ses talons et sent l aspect lisse du carrelage sous ses pieds.Liberée de son dernier carcan féminin elle monte les étages quatre à quatre et se glisse dans son fauteuil aussitot.elle jette un rapide coup d oeil sur son guéridon et remarque une broche art déco orné d un minuscule topaze , la broche de grand mere. elle l accroche immédiatement à son frele chale et part s’allonger sur son minuscule lit, tentant d’absorber encore et encore l’atmosphère inexplicable du musee ,mélange de rigueur et de folie .elle s endort en s imaginant entourée de nymphéas. son sourire est la plus belle chose à laquelle un etre humain pourra assister

  4. claire choffel :

    La Parisienne est impalpable c’est un esprit indépendant, glamour,très class! et à l’intérieur si caline, si smooth.
    bref un « after eignt « en quelque sorte, …
    une coquille qui se veut robuste , un intérieur qui ne rève que de tendresse….
    et le petit grain de folie: l’accéssoire qui tue! déniché on ne sait où; LA pièce unique…qui révèle tout..
    Toute en contraste: élégance et excentricité, douceur et robustesse, énergique et caline, telle est la Parisienne Actuelle !!!
    Le portrait vous ressemble! BINGO ! Vous êtes LA Parisienne du jour, alors chaussez vos escarpins, hêlez unn Taxi, et on se retrouve chez BARRIO LATINO pour un brunch de folie…..tchuss

  5. Cécile Chouraqui :

    Tout d’abord, la Parisienne, défie la géographie, puisque les plus parisiennes des parisiennes sont souvent nées ailleurs qu’à Paris!
    Etre parisienne, en effet, est plus une question d’attitude, une façon de prendre très au sérieux l’accessoire et le futile et envisager sinon avec légèreté du moins avec beaucoup de fatalité la gravité du monde…
    On ne s’étonnera donc pas de la voir traverser Paris pour aller acheter son huile d’olive from Sicile à La Tête Dans Les Olives dans le 10eme, son gigot chez Hugo Desnoyer dans le 14eme, et épater ses amis avec les 6 variétés de tomates qu’elle a trouvées au marché de l’Alma, chez Joel (Thiebault, le maraicher star).
    Car Madame connait son fooding par coeur, déjà au KGB quand certains en sont restés à Ze Kitchen Gallery, pronant le retour aux vrais douceurs de La Patisserie Des Reves, quand d’autres la pensaient accro aux délices bio du brunch dominical de Bob’s Kitchen.
    Alors, quand elle n’a pas évacué toutes ces calories sur dancefloor du Scopitone ou a un concert de rock au Social Club, elle a recours aux grands moyens: séances d’Aquabike à La Maison Popincourt, la cellulite n’y résiste pas + un message detoxifiant par les mains expertes de Daniele, le meilleur masseur de l’Institut Anne Fontaine!
    Parfaite pour rentrer dans sa combi kaki customisée trouvée au surplus Doursoux; ça avec des espadrilles à talons compensés Castaner customisées par Tsumori Chisato, sera ça « it » tenue du printemps.
    Un soupçon de blush Benetint de Benefit sur les pomettes, un gloss orangé de chez Fred Farrugia, et la voilà prete à arpenter la ville pour tester de nouveaux spots … ou a surfer sur Do It In Paris pour les découvrir en version tout confort!

  6. christiane :

    j’adore le commentaire de claudine je n’aurais pas fait mieux,donc je vote pour elle, c’est tres simple pour moi,c’est vrai mais j’avoue de ne pas savoir faire mieux .
    a bientot

  7. Claudine :

    Ma définition de la Parisienne:

    C’est la femme dynamique, qui est en quête d’une certaine perfection! Aimant un monde qui bouge, qui est avide de cécouvrir de nouvelles choses et qui n’est pas réfractaire à aller vers l’inconnu!
    Savoir bouger, parcourir, décrypter!
    Etres dans la tendance tout en ayant une certaine independance, en ne tombant pas non plus dans un moule steroptypé!
    La Parisienne apprécie la mode, sait se mettre en valeur, s’habiller, savoir faire preuve de creativité!
    Vivre avec son temps et être à la page de l’actualité, avoir un sens ecolo, donc savoir se rendre d’un lieu à l’autre avec le metro ou prendre le velib le dimanche matin!
    C’est osé aller de l’avant, se montrer, construire et planifier des projets!
    S’investir dans son relationel, sa famille .
    Sortir en parcourant les mulktiples manifestations culturelles, cinema, expos, concert.
    Paris est riche en ce sens!
    Alors La Parisienne, doit croquer la vie à pleine dents tant qu’elle peut, vivre l’instant présent et être radieuse!

  8. Alice :

    Etre parisienne, ce n’est pas provenir d’une origine géographique, c’est incarner un idéal.
    Véritable poème sur talons hauts, cette icône de tous les jours construit son allure et son attitude comme l’on compose un alexandrin. Beaucoup de travail au début, puis de pratique, d’inspiration et de talent surtout, pour arriver à créer les rimes parfaites.

    Un exercice complexe qui, au final, doit sembler couler de source. Ultra naturelle, raffinée, la parisienne connait le prix de sa renommée:
    - tu ne sortiras point, même tes poubelles, en tenue négligée,
    - toutes tes tenues seront ultra travaillées sans en avoir l’air,
    - tu feras croire à tes voisins que tu as enfilé les premiers vêtements venus sans y penser, mais le résultat devra être simplement exquis, sans que personne ne se doute d’une quelconque volonté de concordance,
    - tu anticiperas, créeras les nouvelles tendances et t’approprieras celles des autres jusqu’à les faire tiennes et te faire copier par les fashionistas de la planète,
    - tu auras toujours l’air de la fille parfaite, tu INCARNERAS toujours la fille parfaite, avec ces brin de folie et de déconvenue suffisants pour achever par ton charme fatal et enfantin les rares individus qui te résisteront,
    - Légère mais intellectuelle, tu auras toujours la répartie parfaite pour clouer le bec aux plus taquins, séduisant par ton humour acide sans avoir l’air d’y toucher, caché derrière une moue d’innocence adorable…

    Bref, être parisienne, c’est oser un peu de tout, en petites doses savamment distillées dans une allure irreprochable. C’est être tourmentée sans en avoir l’air, ou ne pas l’être mais en avoir l’air…
    Oeuvres d’art, elles se réinventent chaque jour, que dis-je, à chaque sortie! Pour égayer la journée des amateurs d’élégance et de beaux accords, du bon goût et des jolies femmes.

    Plus qu’un porte-parole, la parisienne est une ode à la beauté qu’on ne se lasse pas d’admirer, et de décrypter :)

  9. Camille :

    La parisienne, c’est la femme qui se défend de tout.
    Elle est discrète, mais quand on lui dit, elle se met debout sur sa chaise et hurle « Moi discrèèèèèèèète? Mais ça ne va pas la tête? », rien que pour nous faire changer d’avis.
    Elle est comme ça pour tout: elle pourra passer des années à porter le jean de son amoureux, mais quand la mode du jean boyfriend arrivera et que ses amies la féliciteront pour son avant-gardisme, elle dira: « Mouais mais maintenant, j’aime plus. ». Par contradiction. Ou juste parce qu’elle adore se démarquer des autres.
    Elle est paradoxale, cette parisienne. Elle adore prendre des bains brulants qu’elle vide et re-remplit 14 fois histoire que l’eau ne descende pas en dessous de 45°, mais JAMAIS au grand JAMAIS elle ne laissera couler l’eau pendant qu’elle se brosse les dents. (« Je ne cooomprends pas les gens qui continuent à faire ça. Aucune conscience éco-citoyenne, franchement! »)
    C’est une rêveuse, même si elle ne l’admet pas. Le seul rêve qu’elle s’avoue, c’est une belle paire de Louboutin, qu’elle se paiera « avec son premier vrai salaire ».
    La parisienne passe la plupart de ses weeks-end à Paris, bien qu’elle ait toujours des plans pour des week-ends ailleurs: elle a toujours quelque chose à faire qui l’empêche de quitter Paris. (« J’aurais adoré, mais je peux pas, c’est le dernier jour de l’expo Sonia Rykiel aux Arts Décos »!!!)
    Oui, elle adore les expos. Elle ne va jamais dans un musée admirer la collection permanente, mais elle voit 50 expos par an. (« C’est pas pareil, tu comprends? »)
    Elle prétend aimer le changement mais a été très perturbée de ne plus trouver son ELLE dans sa boîte à lettre le lundi, mais le vendredi. Elle découpe les tenues qui l’inspirent dans son ELLE et fait des collages avec, qu’elle accroche dans sa penderie. Le matin, elle n’arrive pas à se lever: la parisienne n’est pas du matin.
    Le week-end, elle n’a pas de matin: elle se passe à récupérer de sa soirée. Quand, exceptionnellement, elle se lève tôt un samedi parce qu’elle en a l’obligation, elle redécouvre Paris et a envie de découvrir tout ce qu’elle ne connaît pas. Elle se promet de se lever tôt un samedi sur deux, bien que ce rythme soit en réalité plus proche d’un samedi par an.
    Le dimanche, c’est brunch. Elle va le prendre vers 13h, place du Marché St Honoré, où elle a ses habitudes. Elle connaît les serveurs de la place, cela impressionne ses amis. (« C’est François, il est hyyyyyyyyper sympa ! »)
    Elle adore les voyages. Quand elle part en voyage, elle a toujours son appareil photo sous la main. Pas un reflex : elle voulait s’en acheter un, mais elle a vite abandonnée cette idée après avoir soupeser le modèle de c’est rêve. Elle l’utilise, non pas pour prendre en photo les monuments qu’elle visite et les paysage, mais les gens qu’elle trouve bien habillés et les graffitis marrants sur le sol.
    Elle adore découvrir des endroits que personne ne connait, même si elle va chez Merci et chez Colette toutes les semaines.
    Elle aime le mélange de pièces de créateurs, de H&M, et de friperies. Ses préférées sont Guerrisol, Free’p'star, et Vintage Désir, celle de la rue des Rosiers, qu’elle appelle « Coiffeur », parce que la devanture de la boutique rappelle l’ancienne utilité de ce lieu.
    Son triangle d’or: Saint-Honoré – Marais – Saint-Germain. (« Je sais, ça fait un peu snob mais bon… »).
    En matière de mode, elle connaît tout. D’ailleurs elle s’imagine bien en acheteuse pour Montaigne Market. Ses « fashion icons » sont Kate Moss (« Evidemment »), Diane Kruger, Alexa Chung et Inès de la Fressange.
    La parisienne, quand elle lira ce commentaire sur son Macbook, en terrasse d’un café dans le Palais Royal, n’aura qu’une réaction: « Mais non ce n’est pas du tout moi! ». Elle se défend de tout, je vous dis.

  10. helene :

    je me rappelle d’une amie qui bien que pure londienne de Chelsea se sentait si parisienne lorsque le matin elle s’échappait de son appartement rue du Bac, en chemise de nuit, sanglée dans son trench coat et chaussée de ses escarpins pour aller acheter ses deux croissants du petit déjeuner… elle trouvait cela so parisiane and so chic !!!
    la parisienne… vive, donnant l’impression d’être toujours pressée, assez neutre dans ses tenues mais jamais par son esprit, la démarche assurée, le menton pointé vers le ciel semblant braver toutes vélléités d’un ciel changeant, un zeste d’impertinence dans le ton et un oeil vif à l’affut de la moindre nouveauté. Qui bien que pestant à chaque petit tracas n’en voudrait pas changer un iota… un poil chauvine mais pour la bonne cause, en connaissez vous une ville qui soit à la fois si et tant… bah on vous aime bien, va !

  11. Marie :

    La Parisienne c’est l’idée d’une certaine élégance. Une élégance faite de simplicité feinte. La Parisienne déteste le sport, la Parisienne est mince naturellement, la Parisienne doit donner l’impression d’avoir enfiler la première petite chose qui lui est passé par le main en sortant de la salle de bains, la Parisienne doit avoir le cheveu en bataille, la Parisienne est nonchalante, la Parisienne est cultivée… Je connais plein de « Parisiennes » qui habitent en province et de provinciales montées à Paris.

  12. Françoie Toulmonde :

    Non, la parisienne n’est pas qu’une course de femme. Ni une compagnie d’assurance d’ailleurs !

    Parisienne de cœur, d’adoption, de naissance, la Parisienne aime Paris dont elle profite et en fait profiter les autres par son regard pétillant et averti.

    Elégante, tendance et en beauté, elle déniche toujours les petits coins sympas ou les endroits incontournables, les bonnes adresses.
    Gourmande et curieuse, elle connaît les restos, les salons de thé, les bars appropriés à chaque occasion, chaque saison, chaque humeur… Et elle adore aussi le cours de cuisine et les bonnes recettes piquées dans les nombreux magazines qu’elle dévorent
    Cultivée et intelligente, on la voit aussi dans les expos et divers musées qui font la joie et la richesse culturelle de Paris
    Amoureuse et protectrice, elle prend soin de son homme, ses enfants, ses amies
    Souriante et généreuse, elle aime profiter de la vie et en faire profiter ceux qui l’entourent en utilisant tous les outils de communication dont elle dispose (téléphone, blogs, réseaux sociaux, magazines…..)

    Vous l’avez compris, qu’elle soit en talons hauts un verre de champagne à la main au dernier endroit à la mode, ou en jean converses le nez au vent à admirer la capitale, on l’adore !!
    Et oui, la Parisienne est LA copine que l’on appelle quand on a besoin d’une adresse ou d’un bon plan.
    La Parisienne est LA copine toujours disponible quand on ne veut pas aller seule faire un soin du visage.
    La Parisienne est LA femme que son mari appelle dans la journée juste pour entendre sa voix et lui dire des mots doux.
    La Parisienne est LA maman dont les câlins sont si réconfortants
    La Parisienne est LA femme que l’on ne connaît pas mais qui pourtant a tout de la meilleure copine

    Mais comment être autrement quand on évolue dans la plus belle ville du monde, pleine de richesses et de bonheurs ?

Comments are closed.